Heroes

Commissioned by La Folle journée de Nantes (France) as part of the 250th anniversary of Beethoven’s birth for the collectif9 ensemble.

collectif9, Pierre-Luc Lecours and Myriam Boucher presents Heroes , a reflection on our attachment to significant composers of the past – in this instance, Beethoven – and their ability to continue to live through the passage of time, affecting our ears, our musical tastes and programming, and our impressions of what art music is, even today. The glorification of these composers, now considered heroes, generates several questions. Do we consider the past to be “perfection”? How does this preoccupation with impactful music from 300, 200, 100 years ago affect creation today?

With composers and video artists Pierre-Luc Lecours and Myriam Boucher, collectif9 distorts time in a piece inspired by Beethoven. For this project, Lecours and Boucher dive into the composer’s repertoire to extract movements and harmonic and melodic constructions; these musical ideas are modified, stretched over time, and reworked with a contemporary attention to timbre and sound. Adopting a process approaching sampling, they integrate compositional techniques of contemporary electronic music with those of annotated music, thus bringing together different aesthetic cultures and musical eras in dialogue.

The musical work is complemented by video projections comprised of excerpts from nature, manipulated to create a fantastical backdrop. In this way, nature becomes a protagonist in constant communication with the moving musicians and with the music. Interpreted in real time, the visual composition is inspired by the pictorial art of the Romantic period and proposes an aesthetic that is at times expressionist, symbolic, and abstract. The video projection becomes as much an echo of the music as a suggestion (and motor) of its interpretation.

Commande de La Folle journée de Nantes (France) dans le cadre du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven pour l’ensemble collectif9

collectif9 ​présente ​Héros​,​ une pièce audiovisuelle de Myriam Boucher et Pierre-Luc Lecours inspirée de l’univers musical de Beethoven créée dans le cadre des célébrations de son 250eanniversaire de naissance. Les deux créateurs ont plongé dans le répertoire du compositeur pour en extraire des mouvements, des constructions harmoniques et mélodiques; ces idées musicales ont été modifiées, étirées dans le temps et retravaillées avec un souci contemporain du timbre et du son. Adoptant une posture proche de l’échantillonnage, Boucher et Lecours ont intégré des techniques de composition de la musique électronique contemporaine à celles de la musique annotée, faisant ainsi dialoguer différentes cultures esthétiques et époques musicales. 

L’œuvre musicale est co​mplétée par des projections vidéo composées d’extraits de captations de l’environnement naturel manipulés pour créer des scènes fantastiques. Ainsi, la nature devient un protagoniste en constant dialogue avec les musicien·ne·s en mouvement et avec la musique. Interprétée en temps réel, la composition visuelle s’inspire de l’art pictural de la période romantique et propose une esthétique à la fois expressionniste, symbolique et abstraite. La projection vidéo devient autant un écho imagé de la musique qu’​un moteur de lecture de celle-ci. Le positionnement de l’ensemble module aussi pendant la pièce grâce à une mise en scène où la disposition des musiciens devient une métaphore du matériau musical. 

Héros est aussi une réflexion sur notre attachement aux compositeur·trice·s important·e·s du passé – en l’occurrence Beethoven – et sur leur capacité à continuer à vivre à travers le temps, conditionnant notre écoute, nos goûts musicaux, la programmation de nos concerts, et jusqu’à notre vision de ce qu’est la musique d’art, même aujourd’hui. La glorification de ces artistes devenus ​héros​engendre plusieurs questionnements. Considérons-nous le passé comme étant la « perfection » ? Comment cette préoccupation pour la musique d’il y a 300, 200 ou 100 ans affecte-t-elle la création d’aujourd’hui ?